La bannière du site

Accueil > Les ressources > Les cahiers techniques > Pratique > Golf 1 & 2 (8s) - Changement courroie de distribution

Golf 1 & 2 (8s) - Changement courroie de distribution

samedi 31 mai 2003, par Patrice

Quand faut-il la changer ?

Comme toutes les pièces en mouvement, et aussi en caoutchouc, la courroie de distribution vieillit et s’use : c’est pour cette raison qu’il faut la remplacer régulièrement.
La fréquence de remplacement de la courroie de distribution est tous les 100.000km, ou tous les 5 ans si la voiture parcourt nettement moins que 15.000km par an.
Son remplacement s’accompagne (au moins une fois sur deux) du changement du galet tendeur.
Le moteur EG "16S" voit sa courroie de distribution remplacée tous les 30.000km.

Quelques conseils.

- Une courroie déposée doit toujours être remontée dans le même sens de rotation, sinon celle-ci se scinderait en deux dans son épaisseur, puis casserait.
- Etant constituée de caoutchouc, elle ne supporte aucune projection d’huile (car l’huile désagrège les caoutchoucs).
- La courroie de distribution ne supporte aucune pliure, sinon, les fibres internes se cassent et la fragilisent.
- Toute intrusion et dépôt de corps étranger sur les poulie use prématurément la courroie et les poulies, c’est pour cela qu’il ne faut jamais rouler sans le cache courroie. (A partir de février 1979, le cache courroie couvre complètement la courroie)
- Une courroie trop tendue s’use aussi prématurément. Lorsqu’une courroie est trop tendue, cela se caractérise par un petit sifflement/grincement aigu, perceptible au ralenti surtout.
- Ne jamais entraîner le moteur par la vis de l’arbre à câmes (engendre trop de contrainte sur la courroie, au niveau du pignon de vilebrequin). Il faut entraîner le moteur par l’hexagone situé au centre du pignon de vilebrequin, ou en passant la 3è vitesse et pousser la voiture.
- Le galet tendeur est aussi une pièce qui s’use : le remplacer tous les deux remplacements de courroie, au moins (le mieux étant de le remplacer à chaque changement de la courroie de distribution).
- C’est au moment du démarrage du moteur que la courroie est la plus sollicitée, car elle subit la mise en mouvement du moteur par le démarreur, puis les premiers à-coups (violents) de combustion avant l’atteinte du régime de ralenti : lorsque la courroie arrive au terme de sa vie, il faut éviter de démarrer le moteur inutilement, afin de diminuer les risques de rupture de celle-ci.

Principaux outils à utiliser.

- Clés allen de 5 et 6
- Clé à pipe de 10 (pour démonter les caches courroie de distribution)
- Clé à pipe de 19 (pour faire tourner le moteur "à la main")
- Clé plate ou à œil de 15 (pour le galet)
- Clé plate ou à œil de 13 (pour desserrer l’alternateur)
- Clé à ergots ou pince à circlips (pour le réglage du galet tendeur)

A. Dépose de la courroie de distribution

1- Dépose de la courroie trapézoïdale

Détendre la courroie trapézoïdale en faisant basculer l’alternateur vers l’avant du véhicule. Pour se faire, on aura desserré :
* le boulon fixation de la bride de réglage de tension sur la culasse (au niveau de l’anneau de levage du moteur)
* la vis située en partie basse de l’alternateur (pour y accéder, enlever le capuchon noir, en plastique, situé sur le cache courroie de distribution).
* le boulon de fixation de la bride de réglage sur le corps de l’alternateur.

Pour détendre et déposer la courroie d’alternateur, il faut desserrer les 3 vis / boulons
Pour facilité la dépose de la courroie d’alternateur, commencer par la poulie de pompe à eau.

2- Dépose du cache courroie de distribution supérieur.

Le cache courroie supérieur se dépose en dévissant les deux écrous qui maintiennent aussi le cache culbuteur, et en dévissant la vis allen large.

Dépose du cache courroie supérieur : commencer par les deux vis du haut
Le cache courroie supérieur est facile à déposer : deux écrous (qui maintiennent aussi le cache culbuteur)

3- Mise, au préalable, aux repères de la distribution.

Afin de se faciliter le travail par la suite, il est préférable d’amener déjà la distribution aux repères de calage.
Pour cela, on va juste faire coïncider le repère de la poulie d’arbre-à-cames (coup de pointeau sur la face interne de la poulie d’arbre-à-cames) et le plan de surface du joint de cache culbuteur. (On est forcément aux repères, car l’arbre-à-cames fait deux fois moins de tours que le vilebrequin.)

On peut entraîner le moteur, à l’aide d’une clé, par l’hexagone situé en bout
Mise aux repères en alignant le coup de pointeau de la poulie et le plan de joint du cache culbuteur.

4- Dépose de la poulie de pompe à eau

Cette poulie est maintenue par trois vis allen. Ne pouvant pas être bloquée et les vis fortement serrées rendent sa dépose moins évidente.
La technique de desserrage des vis consiste dans un premier temps, grâce à une 2è clé allen, de prendre "appui" sur une des vis afin de débloquer les autres...

Une des vis sert d’appui et permet de débloquer les deux autres.

... puis en mettant des autres vis (longues), qui vont à leur tour servir d’appui et en glissant un tournevis entre les deux, on débloque la 3è vis de la poulie de pompe à eau.

Grâce à deux longues vis et un tournevis, on dispose d’un appui pour débloquer la 3è vis.

5- Dépose de la poulie de bout de vilebrequin (attention à sa position repérée par rapport au vilebrequin) et dépose du cache courroie inférieur.

Desserrage des vis de la poulie de vilebrequin. Afin de bloquer ce dernier, mettre "en prise", en passant la 3è vitesse.
Dépose de la poulie de bout de vilebrequin, afin de pouvoir retirer le cache courroie inférieur. Attention , elle est repérée par rapport au vilebrequin. Une des vis est laissée, afin d’éviter de coincer la poulie pendant la dépose.

Le cache courroie inférieur se dépose en dévissant trois vis :
- une située à gauche du pignon de bout de vilebrequin
- une autre située dans un puit au dessus du pignon.
- une située sur la pompe à eau.

Attention, la poulie de bout de vilebrequin repérée par rapport au vilebrequin !

La poulie dispose de deux repères :
- Un des trous non utilisés est ovalisé : cet ovale correspond avec l’ergot se trouvant en bout d’axe du vilebrequin
- les 4 trous sont disposés de manière irrégulière .

Pignon de bout de vilebrequin : ergot de détrompage pour la poulie de bout de vilebrequin. Cet ergot doit coïncidé avec le trou ovalisé de la poulie.

6- Dépose du cache courroie inférieur

Le cache courroie inférieur se dépose en dévissant trois vis ;
- une située à gauche du pignon de bout de vilebrequin
- une autre située dans un puit au dessus du pignon.
- une située sur la pompe à eau.

Le carter inférieur est maintenu par 2 vis situées de part et d’autre du pignon de vilebrequin.
La 3è vis du cache courroie inférieur est située sur le corps de la pompe à eau.
La dépose du cache est un peu délicate, car sa passe juste ; il faut le faire tranquillement !

7- Contrôle des autres repères de calage, avant la dépose de la courroie.

Après la dépose du cache, on remet la poulie, afin de s’assurer que le repère de la poulie de bout de vilebrequin et la poulie dentée de l’arbre accessoire sont bien alignés.
Cette vérification permet notamment de s’affranchir d’un calage de l’allumage, si lors d’une précédente dépose de la courroie il y a eu un décalage d’une dent.

Pour ce deuxième point de calage, il faut que le coup de pointeau sur la poulie dentée de l’arbre accessoire
corresponde avec l’encoche située sur le bord de la poulie de bout de vilebrequin
(rappel : la poulie d’arbre-à-cames doit être aussi aux répères.)

Après cette précaution prise, on desserre le galet tendeur de la courroie et on peut retirer la courroie.

Le galet tendeur desserré, on peut dépose de la courroie.

B. Remplacement du galet tendeur.

Les anciens galets et les galets actuellement disponibles sont différents par leur système excentrique de réglage (tension de la courroie de distribution) :
- anciens : excentrique à écrou hexagonal
- actuels : excentrique pour clés à ergots

Cette différence se traduit par une largeur totale différente. Donc, quand vous remplacez un ancien galet par un actuel, pensez aussi à remplacer le goujon (de longueur différente, lui aussi)

Attention, pour déposer un ancien galet, il faut lever le moteur (enlever la grande vis du support moteur), sinon, il butera sur le longeron.

Ancien galet, avec excentrique hexagonale - Nouveau galet, avec excentrique à ergots (moins large). Le goujon est plus court.
Dépose du goujon du galet (type ancien), afin de mettre le nouveau goujon (plus court).

Pose du nouveau goujon, puis du nouveau galet.
Puis redescendre le moteur et remettre la grande vis du silentbloc moteur.

C. Calage de la distribution aux repères

1- Alignement du repère de la poulie d’arbre-à-cames avec le plan de joint du cache-culbuteur.

Attention, certaines poulies d’arbre-à-cames comportent un repère différent se présentant sous la forme d’une encoche droite.

2- Alignement des repères de la poulie d’arbre accessoire et de la poulie de bout de vilebrequin.

D. Pose de la nouvelle courroie de distribution.

Assurez-vous que les repères de calages sont bien alignés :

- entre la poulie d’arbre-à-cames et le plan de joint du cache culbuteur
- entre l’encoche de la poulie de bout de vilebrequin et la poulie dentée de l’arbre accessoire.

* Commencer par positionner la courroie sur le pignon du vilebrequin (pignon du bas).
* Puis positionner la courroie sur la poulie d’arbre accessoire, en prenant soin de la tenir tendue (bien vérifier que les repères des deux poulies coïncident bien)
* Continuer en positionnant la courroie sur la poulie d’arbre-à-cames en tenant la courroie toujours tendue.
* finir en plaçant la courroie dans la gorge du galet.

A l’aide d’une clé à ergot, faire tourner le galet tendeur dans le sens des aiguilles d’une montre pour tendre la courroie.
Attention, si vous faites tourner le galet tendeur dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, il se mettra à frotter contre le cache courroie inférieur.

On peut faire tourner le galet tendeur à l’aide d’une pince à circlips, à défaut de clé à ergots !

Pour vérifier la tension de la courroie de distribution, on saisie le brin le plus long de la courroie, puis on le fait pivoter : on doit pouvoir la faire tourner de 90°.
- Au dela de 90° : la courroie n’est pas assez tendue
- Avant 90°C : la courroie est trop tendue
Une courroie trop tendue fera un petit bruit de grincement / sifflement régulier.

Contrôle de la tension de la courroie.

Avant de reposer tous les caches, il faut impérativement faire tourner le moteur sur 2 tours, à la main, afin de s’assurer que l’opération a été correctement réalisée.

Après avoir contrôlé que la courroie a été correctement posée, procéder à la repose des caches-courroie (attention à bien reposer la poulie de bout de vilebrequin face au repère-ergot du vilebrequin) et de la courroie d’alternateur.

Pour la repose des caches, des poulies et de la courroie d’alternateur, procéder dans l’ordre inverse des opérations de dépose.

Pour finir, quelques références et prix (récemment constatés chez VW) :

- courroie ref : 056 109 119 A. Prix : 23.63 euros.
- galet ref : 026 109 243 E. Prix : 39.44 euros.
- goujon : N 902 964 01. Prix : 0.57 euros.